FIGEAC

Figeac est établie dans la vallée du Célé, un affluent du Lot, au carrefour du Ségala, des causses du Quercy et du Limargue. Elle est entourée par une diversité de terroirs qui a permis la variété de ses productions agricoles et lui a toujours conféré un rôle central de ville de marchés et de foires.

Autour de l’ancienne abbaye médiévale, qui permit sa fondation, Figeac conserve un ensemble remarquable de maisons médiévales intimement inscrites dans la ville d’aujourd’hui. Ville natale de Jean-François Champollion, sa maison familiale est devenue un musée consacré à la mémoire de l’égyptologue et à l’histoire des écritures du Monde.

MUSEE CHAMPOLION

Jacques Champollion, colporteur-libraire originaire du Dauphiné, arrive à Figeac vers 1770. Il y ouvre une librairie et épouse une jeune fille de la ville. On imagine facilement le jeune Jean-François lisant le Courrier d’Égypte au fond de la boutique de son père alors que l’école de Figeac a dû fermer ses portes. Il a 10 ans lorsque son frère aîné l’emmène avec lui à Grenoble et se charge de son éducation. Passionné par l’Antiquité et encouragé par son frère Jacques-Joseph, il étudie avec avidité les langues et les écritures anciennes.

Dès 17 ans, partageant son temps entre le Collège de France et l’École des Langues Orientales, il travaille sur l’inscription de Rosette et dépouille des centaines de documents ; il bute sur la nature même des signes et le rapport entre les trois écritures égyptiennes. Il persévère dans une recherche jalonnée d’hypothèses, de remises en question et d’intuitions géniales, jusqu’à pouvoir s’écrier le 14 septembre 1822 : « Je tiens l’affaire » ! Il vient de comprendre que l’écriture des hiéroglyphes relève d’un système complexe, « un mélange de signes figuratifs, symboliques et phonétiques ».

À LA DÉCOUVERTE DE FIGEAC

La visite idéale pour s’initier à Figeac
En fin d’après-midi, lorsque la chaleur de l’été s’atténue et que la ville s’anime, les rues et les monuments vous livrent toutes leurs richesses. Maisons de marchands, ancienne abbatiale, places et lieux de rencontre, c’est tout le coeur de la cité qui vous dévoile son histoire et ses secrets.

Du 4 avril au 31 octobre, tous les samedis à 16h30
(sauf Journées du Patrimoine les 19 et 20 septembre).
Du 6 juillet au 30 août, tous les jours à 16h30.
La visite générale dure 1h30.

 LES VISITES NOCTURNES VOUS CONVIENT À DÉCOUVRIR UN « AUTRE » FIGEAC
Le soir, l’architecture se fait discrète, le patrimoine secret, et la ville devient un nouvel univers à explorer, à la fois mystérieux et offert à tous. Portés par le récit et l’imagination, petits et grands vivent un moment de partage et de surprise, où l’histoire rejoint la rêverie.

Du 6 juillet au 30 août, tous les mercredis à 21h30

LA VIE DANS LA RUE AU MOYEN ÂGE
Comment vivait-on dans une ville au Moyen Âge ? Quelles populations s’y côtoyaient ? Le temps d’une soirée, retrouvez l’atmosphère d’une ville pleine de mouvement, de couleurs et de contrastes.

Les mercredis 22 juillet et 12 août à 21h30.


LES ÉPICES AU XVE SIÈCLE

Condiments ? Médicaments ? Produits de teinture ? L’usage des épices au Moyen Âge nous parle de voyages, de pays exotiques, et nous plonge dans l’imaginaire et le merveilleux de cette époque.

Les mercredis 8, 29 juillet et 19 août à 21h30. 

EN FAMILLE AU MOYEN ÂGE
Et si, le temps d’une soirée, chaque membre de votre famille se plongeait dans la vie qui aurait été la sienne au Moyen Âge ? Les jeux des enfants, les occupations des femmes, les devoirs des époux : le quotidien de nos ancêtres n’a pas fini de vous étonner !

Les mercredis 15 juillet et 26 août à 21h30.